Protection Juridique Axa Assurance Auto | Axa investit dans trois start-up suisses

L’assurance protection juridique prend généralement en charge :
honoraires de l’avocat,
frais d’expertise,
les frais de procédure.
Vous allez pouvoir choisir librement votre avocat. Vous n’êtes pas obligé d’opter pour celui proposé par son assurance.

Le contrat prévoir plusieurs limites :

des cas d’intervention limités,
un seuil d’intervention, désavantage lequel l’assurance n’interviendra pas,
un plafond de prise en charge, au-dessus duquel la charge vous reviendra,
un plafonnement des honoraires d’avocat,
des limites territoriales d’intervention (par exemple, la France métropolitaine),
des délais de carence.
Il est donc important de bien étudier le contrat.

Afin de développer de nouveaux modèles commerciaux et de proposer de nouvelles solutions aux PME, Axa se concentre sur l'innovation en Suisse. Suite à l'introduction de Veezoo, l'assistant virtuel de la start-up zurichoise dans plus de 250 succursales en Suisse, l'assureur français a récemment participé à trois start-up suisses: Accounto, Silenccio et Swibeco. Les informations financières de ces transactions ne sont pas divulguées.

Accounto est le siège du canton de Lucerne en Suisse pour relancer le marché comptable suisse. Cette plate-forme permettra l'automatisation complète des documents comptables et répond à la volonté d'Axa d'aider les PME à réduire leur charge de travail au maximum pour se concentrer sur leur cœur de métier. L'objectif de Swibeco à Lausanne est de lancer une plate-forme numérique qui regroupe toutes les exemptions, les cadeaux et les programmes de compensation que les entreprises peuvent créer pour accroître leur pouvoir d'achat. vos employés. "Outre l'investissement en capital qui permet de développer son modèle économique, ce partenariat stratégique offre à Swibeco un potentiel de croissance considérable grâce au service à la clientèle d'Axa", a déclaré la jeune entreprise.

L’assureur est également entré dans la capitale suisse de la start-up, Silenccio, avec laquelle une coopération avec AXA-ARAG, une agence chargée de l’application de la loi, a été lancée en 2018. Silenccio propose un service réseau conçu pour protéger les internautes des insultes et de la diffamation en surveillant les applications Web, de réseautage social et de messagerie (Facebook, Twitter, WhatsApp, Snapchat, FB Messenger, etc.).