Role De L’assurance Protection Juridique | Opinion: le solde de Facebook nécessite une supervision de la banque centrale

Assurance de protection juridique : trois formes de garanties
L’assurance de protection juridique prend en charge des frais de procédures ou bien fournit des services, en cas de différend et pourquoi pas de litige opposant l’assuré à un troisième en vue, :

de défendre ainsi qu’à représenter l’assuré, ou pendant une procédure ;
de défendre l’assuré opposé une réclamation desquelles il sera l’objet ;
d’obtenir réparation à l’amiable, ainsi qu’à devant les tribunaux dans l’hypothèse ou nécessaire, du dommage subi.
La la majorité des garanties de protection juridique assurent l’ensemble des membres de la (conjoint, mouflets et, souvent, rempli personne vivant habituellement en or sein de la famille).

La protection juridique être proposée dans un contrat support (assurance multirisques habitation parmi exemple) ou bien dans un contrat autonome. Elle aussi être délivrée à l’occasion d’autres prestations (cartes de crédit, cartes d’adhésion à une association).

Le géant Facebook du réseau social a annoncé en juin un plan pour une nouvelle monnaie numérique par blocs appelée bilan, qui a attiré les régulateurs du monde entier. Le solde est présenté comme une monnaie stable liée à un panier d'actifs réels à faible volatilité. Mais cela soulève des questions importantes: quel impact peut-il avoir sur la politique monétaire, le principe macro-prudentiel et le plan d'action pour une technologie de la monnaie numérique?

Provisions pour avoirs de réserve

Selon le livre blanc, la Libye s'appuie sur des actifs réels, notamment des dépôts bancaires et des titres publics à court terme. Les intérêts gagnés sur les avoirs de réserve servent à "couvrir les coûts du système, à garantir des coûts de transaction minimaux, à verser des dividendes aux investisseurs qui fournissent des capitaux pour la reconstruction de l'écosystème et à soutenir la croissance et l'adoption". Cette structure s'apparente à un système monétaire. un fonds de marché ou une banque sophistiquée, elle exige également un bénéfice relativement élevé.

À ce jour, Facebook n’a pas obtenu de licence pour exiger qu’elle n’ait pas besoin d’autorisation pour utiliser l’argent et que, si des licences sont requises, ces institutions partenaires devraient l’obtenir. projet. De plus, bien qu'une nouvelle filiale de Facebook qui gère le portefeuille numérique de Libra soit Calibra enregistrée en tant que société de services monétaires, elle ne répond pas aux critères d'une banque parallèle et donc d'une banque centrale ou d'une banque. les organismes agréés agissent en tant que dépositaires de leurs avoirs. .

Les banques centrales offrent généralement des taux d’intérêt faibles ou nuls; Il serait difficile pour les balances d’atteindre la rentabilité nécessaire. En conséquence, les institutions financières risquent de devenir les gestionnaires de leurs avoirs de réserve figurant dans leurs bilans. Bien que ces fonds soient investis dans des actifs stables, qui présentent un risque plutôt faible que dans une gestion active, il existe un risque que ces actifs perdent de la valeur, entraînant une dépréciation de la devise.

Le bilan n'est pas lié à la devise d'un fiduciaire spécifique, mais repose sur un panier d'actifs à faible volatilité, tels que les dépôts bancaires et les titres publics à court terme libellés dans une banque centrale stable et bien connue. . Cela peut nécessiter que des institutions internationales, telles que le Fonds monétaire international, contrôlent la circulation des pondérations et surveillent les taux de change. Sinon, cela pourrait conduire à un arbitrage des taux de change, dans lequel les pays se disputent l'argent pour obtenir un solde.

Facebook a noté que la Libye favorise l'inclusion financière et veut être une monnaie stable. Le groupe cible est constitué de pays en développement dotés de monnaies volatiles. Toutefois, si les Stakes offrent réellement une plus grande stabilité, les locaux l’attireront et sortiront de leur propre monnaie, ce qui les forcera à se déprécier et pourrait entraîner une détérioration de la situation économique de la population locale.

Par conséquent, une économie dont la monnaie est volatile est exposée au risque de change. Outre la nécessité de surveiller les taux de change, les banques centrales dont les monnaies sont utilisées pour détenir des actifs libyens devront inévitablement mettre en place un mécanisme de compensation si elles souhaitent approuver un panier de devises.

Fiabilité des macros

La Weights Association se comporte plus ou moins que la banque centrale, qui est responsable de la question des balances et de la liquidité. Les revendeurs non bancaires autorisés sont responsables de l'achat et de la vente sur une plate-forme de négociation à l'association et de la vente au public, leur conférant ainsi le statut de teneur de marché, le prix d'offre et les marges bénéficiaires. Le Livre blanc sur Facebook ne précise pas les responsabilités et les obligations de ces intermédiaires en cas de détérioration de la liquidité du marché. Toutefois, sur la base de l’expérience de marchés similaires, les teneurs de marché ne prennent généralement pas position pour resserrer les liquidités, ce qui signifie qu’un tel accord faisant appel à des tiers pour créer le marché est très risqué. Il y a également des questions sans réponse quant à savoir si la gestion de l'association Libra peut être juste et équitable.

Les utilisateurs et les institutions participants demandent aux balances de suivre la règle "Connaissez votre client" et de déléguer la responsabilité de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Cependant, il souhaite assurer l'anonymat des utilisateurs en autorisant plusieurs adresses pour un utilisateur. Bien que les poids commencent par des blocs autorisés, Facebook souhaite que le réseau devienne un réseau non autorisé qui commence cinq ans après son lancement. Mais cette technologie sophistiquée et cette organisation juridique et organisationnelle signifient que Libra et Calibra peuvent réellement effectuer des dépôts, effectuer des paiements et gérer des actifs sans assumer ces obligations.

Dans l'intervalle, bien que les poids aient demandé à plusieurs reprises la protection de la vie privée des utilisateurs, ceux-ci se chevauchent avec Facebook ou WhatsAppi. Facebook a promis de ne pas recevoir de données de Calibralt, mais n'a pas indiqué ne pas avoir fourni de données à Calibra. Par conséquent, il est difficile de savoir si la Balance garantit vraiment l'anonymat.

Testez la technologie Libra

Nous avons téléchargé le code Balance et fait plusieurs tests. Nous avons rencontré de nombreux problèmes qui suggèrent que les poids en sont encore à leurs balbutiements et que la qualité du code est instable. De nombreux détails techniques de la Balance ne seront pas publiés. Nous avons proposé un plan quinquennal pour passer d'une chaîne non autorisée à une autorisation, mais c'est difficile à prédire.

Bien que la Balance prétende accepter la technologie blockchain, le nombre de transactions par 1 000 secondes n’est pas suffisant pour répondre à la forte demande de paiements simultanés sur le marché de détail. Pour répondre à une demande de transaction en temps réel, les pondérations doivent être liées au traitement centralisé.

Il y a également des doutes quant à savoir si la Balance acceptera la vraie technologie blockchain. À court terme, la Balance n'est pas obligée d'utiliser une couche de blocs, mais elle améliorerait la vision de l'industrie de la cryptographie à propos de sa technologie, ainsi que sa confiance tout en prêtant attention aux investisseurs. Nous pensons que Scales empruntera la voie d'une technologie hybride hybride combinant une architecture de traitement distribué centralisée et une technologie blockchain.

Dans l’ensemble, la Balance crée une monnaie numérique convertible qui traverse librement la frontière. Le développement et le développement d'une monnaie stable, indépendamment de la mise en œuvre de la politique monétaire ou de la gestion macroprudentielle, ne peuvent avoir lieu sans l'assistance et la supervision des banques centrales. leur cadre réglementaire. Dans le même temps, compte tenu de l'utilisation transfrontalière de ces monnaies numériques, nous devons les empêcher de devenir des monopoles. Tout cela nécessite la supervision et la coopération des banques centrales et des organisations internationales, ce qui peut même conduire à la création d'une banque centrale internationale.

Mu Changchun est directeur général adjoint du département des paiements et des règles de la Banque populaire de Chine.

(lien en chinois) a été publié le 6 juillet à Caixin.

Traduit par Timmy Shen (Hongmingshen@caixin.com)

Inscrivez-vous pour lire cet article gratuitement.

s'inscrire